foto foto foto foto

LE PLUS GRAND DÉFI ÉNERGÉTIQUE … ET OCCASION EN MÊME TEMPS

 

Si l‘on observe des prévisions pour l‘an 2050, on peut y trouver quelques tristes informations concernant le manque de ressources naturelles et le défi au niveau des énergies. On dirait que si l‘on ne change pas notre état d‘esprit et façon de consommer, nous allons être dans le proche avenir à court de la majorité de ressources naturelles que se soit de l‘eau ou des matières organiques fossiles. Nous devrions prendre en compte d‘autres modèles  qui  celui  basé  purement  sur  la  croissance  du  PIB.  L‘OCDE commence d‘ailleurs à faire des démarches dans ce sens-là, mais dans nos têtes, nous sommes encore trop loin de l’implémentation de cette approche. Notre comportement rappelle celui d‘un pigeon qui voit un chat s‘approcher. Que fait-il ? Il reste figé, tout simplement, en se disant: « Il n‘y a pas de chat. » Et, inévitablement, il se fait bouffer.

 

Mais ce qui semble être le défi majeur et croissant c‘est « le défi de l‘énergie humaine » et c‘est d‘ailleurs là, que je vois les plus grandes possibilités. Comme l‘époque numérique s’impose et le monde change autour de nous de plus en plus vite, nous faisons face à une surcharge d‘informations sans avoir de temps ni de possibilités nécessaires pour la sélection, l‘assimilation et la réflexion personnelle. Le taux d‘obsolescence accroît tous les jours, à tout moment. Nous avons à notre disposition très peu de moyens qui nous permettraient de ralentir, trouver notre équilibre et focaliser sur le vrai sens de notre vie. La majorité parmi nous se voit comme emportée par un fort courant.

A cela viennent s‘ajouter toutes les informations négatives apportées quotidiennement par nos médias (je ne le leur reproche pas, car c‘est ce genre d‘informations qui les vend et eux aussi doivent rendre leurs comptes au bilan trimestriel). Mais au bout d‘un moment, cette énergie négative fait l‘effet de boule de neige pour atteindre tous, jusqu‘aux hauts dirigeants politiques et commerciaux. On finit par croire que le monde dans lequel nous vivons est vraiment rempli de cette énergie négative ce qui nous qui nous rapproche d‘un futur encore plus négatif.

Diriger,  c‘est  aussi  avoir  une  vision,  mais  c‘est  avant  tout  savoir  créer de l‘énergie humaine et l‘élever à des niveaux supérieurs. En effet, cela pourrait bien représenter le plus grand défi énergétique auquel on aurait jamais fait face. La grande question est la suivante: «Comment faire en sorte  d‘arriver  à  puiser  dans  ces  énormes  sources  d‘énergie  humaine cachées en nous mêmes et dans nos équipes et comment élever cette énergie vers des nouvelles possibilités?»

Cela  semblait  pendant  longtemps  être  une  question  théorique  réservée aux hauts dirigeants politiques et commerciaux mondiaux, jusqu‘au moment où il a touché notre entreprise. Après 24 ans de très basse fluctuation  d‘employés  à  Zátiší,  nous  aussi,  nous  avons  perdu  quelques personnes  talentueuses  et  j‘ai  réalisé  que  si  l‘on  ne  commence  pas  à un niveau micro, ce défi ne peut jamais être affronté au niveau macro. Tout d‘abord, nous ressentons le dilemme: la contrainte de changer afin de ne pas devenir obsolète d‘un côté et la loyauté de certains de nos employés de longue date qui nous n‘avons pas réussi à guider à travers ce changement au fil des années, de l‘autre côté. Les employés doivent changer pour ne pas devenir obsolètes et accompagner tous les besoins changeant de nos clients et la direction doit changer afin de pouvoir appliquer les changements constants imposés par le marché.

Comment devons-nous, les responsables, en plus d‘être visionnaires, aider nos équipes à changer, à évoluer dans un environnement sûr? Ce qui nous a conduit depuis l‘an 1991 jusqu‘ici n‘est certainement pas la même chose qui conduira d‘ici à là, où l‘on voudrait être en 2025 et encore moins en 2040. Le changement doit devenir perpétuel pour nous qui vivons dans ce monde de transformation continuelle. Comment alors maîtriser ce changement? Comment peut-on se créer une nouvelle compétition? Comment doit-on changer nos modèles d‘affaires pour y intégrer le changement avant que afin de répondre à ce défi? Comment réussir à assurer le bonheur de notre équipe en changeant constamment ? Voici quelques-uns des défis à relever aujourd‘hui par nous tous, ici à Zátiší.

Depuis toujours, je crois en valeur de la culture d‘entreprise et en culture de l‘entreprise de valeurs. Nous avons donc décidé de revenir sur nos valeurs fondamentales et sur notre boussole – le Compasse de Zátiší pour nous guider. Pendant les 12 à 18 mois à venir, nous nous engageons à assurer activement que chaque membre de notre équipe, dans son développement personnel, vive selon nos valeurs fondamentales que nous nous sommes définis.

 

COMPASSE DE ZÁTIŠÍ

 


0

 

 

Les gens seront toujours notre meilleur atout. Le défi de la direction est dorénavant celui de faire des démarches qui attireront les meilleurs talents de notre métier et qui nous permettront de les garder, tout comme on l‘a fait par le passé, avec la seule différence différence, le changement fera dorénavant partie de la façon de penser de ces nouveaux talents.

Dans ce milieu du changement rapide, la capacité de changer est devenue un avantage majeur dans la compétition professionnelle. Comment allons-nous  créer  des  meneurs  qui  non  seulement  changent  constamment eux-mêmes, mais seront également capables de soulever et maintenir de l’énergie dans toute l‘équipe, innover et assurer des services de pointe au même temps? Comment former systématiquement ces re-sponsables qui motiveront toute l‘équipe pour donner le meilleur d‘elle, tandis que l’équipe subit des changements constants, tout en restant pertinent? Les responsables dotés des atouts idéaux étaient toujours pour nous le paramètre clé, il se peut pourtant que la bataille contre l’environnement qui change aussi vite ne vient que de commencer.

Bien entendu, rien de cela ne pourrait se réaliser sans le processus intense et continu d‘autoréflexion basée sur le feed-back. Une fois que la direction sera capable de laisser aller, d‘adopter une gestion des employés et de suivre le changement constant, seulement à cet instant, je crois, nous serons en mesure de mener nos équipes en générant un niveau élevé de l’énergie. Une entreprise, une ville, un pays en même temps, savoir motiver tous les membres de l‘équipe à être engagés pour surmonter le défi de maintenir le niveau d‘énergie assez élevé. Cela pourrait bien être le plus grand défi énergétique à surmonter depuis toujours. Le défi de l‘engagement et du niveau de l’énergie des ressources humaines.

Puisqu‘au cours de temps notre équipe s‘élargit de génération X à la génération Y et puis à la génération Z, nous ressentons également le besoin d‘embarquer nous-mêmes avec tous les membres de la direction sur ce bateau de changement, afin de redonner aux nouvelles équipes de la force et de l‘énergie dans un environnement sûr. Nous devons alors entamer le processus d‘introspection et de changement. Nous voyons un énorme potentiel dans nos chefs d‘équipes prochains, ce potentiel qui permettra accroître le niveau de l‘énergie humaine, afin d‘être en mesure d‘apporter des changements nécessaires, nous-mêmes, grâce à notre introspection et nos réglages intérieurs pour faire face à ce «défi de l‘énergie humaine».

Quand j‘allais à l‘école, on mettait l‘accent sur l‘acquisition des savoirs, mais je trouve que comme les savoir-faire changent au cours de temps et l‘apprentissage devient un processus tout au long de notre vie, le plus important est dorénavant apprendre à nos enfants comment savoir changer. Le système éducatif conçu pour l‘époque industrielle est devenu obsolète aujourd‘hui. Tout comme dans nos vies, on y trouve point des sujets liés au domaine de l’éthique et la morale. Quand les nouvelles technologies et l‘ère numérique font augmenter à des grands sauts nos capacités, c‘est le savoir apprendre, désapprendre et apprendre de nouveau qui devient primordial pour garder un niveau élevé de l‘énergie humaine.

Il  nous  faut  considérer  cette  situation  comme  une  opportunité  de  révaluer nos structures actuelles, les perfectionner et les bien entretenir de façon à attirer de nouveaux talents qui nous conduiront d‘ici à l‘an 2025 et plus loin encore.

Quelle occasion de faire face au « plus grand défi énergétique » depuis toujours et aller de l‘avant, responsables, en montrant le chemin aux générations à venir.

 

 

Sanjiv Suri 

suri,zatisigroup,cz